J10-11-12 Jeudi 26 au samedi 28 novembre 2009 Lac BAIKAL

Comme d’habitude nous sommes accueillis sur le quai et cette fois ci par Natacha, professeur de français et d’anglais à l’Université d’Irkoutsk.

Natasha
Natasha

Après une expérience de la montagne lors d’expéditions avec des professionnels de la montagne au Kirghizstan, elle est l’initiatrice du premier groupe touristique du lac Baikal. www.baikalcomplex.irk.ru . Allez faire un saut sur le site site vous désirez découvrir cette superbe région. Le meilleur moment pour y aller en été est le mois de juin sinon février mars pour la période hivernale.
Natacha nous accompagnera pendant les 2 premiers au bord du lac et nous expliqueras enfin quelques détails précieux sur la Russie et sur la région du Baikal.
Nous traversons Irkoustk, jolie ville de 500 000 habitants située à 70 kms du lac et sur les rives de l’Angara, seule rivière s’échappant du lac.
Nous prenons directement la direction de Listvanka, village sur le bord du lac. La matinée est ensoleillée seulement voilée par le brouillard à l’aplomb de l’Angara. Les enfants terminent leur nuit.

Enfin le lac Baikal
Enfin le lac Baikal

Nous jetons nos bagages dans le chalet spacieux (30 couchages) construit par le complexe.
Un thé d’accueil et nous partons directement au musée du Lac ce qui nous permettra tout de suite de prendre la mesure de cette étendue d’eau douce longue de 630kms (Paris-Marseille) et large de 50 kms en moyenne. Avec 1600m de profondeur, il est le lac le plus profond du mode et contient 20% des ressources en eau potable du monde….Une faune (phoques, poissons, crustacés, planctons…) et une flore endémique résident dans les eaux limpides.

Musée du lac Baikal
Musée du lac Baikal

Les enfants trouvent la visite un peu longue mais les quelques aquariums et les 2 pauvres phoques nageant dans un espace assez exigu leur rendent un peu le sourire.
14h, enfin un déjeuner bien mérité.
Nous repartons voir le rocher du chaman situé à l’embouchure de l’Angara.

Observation du rocher
Observation du rocher

Cette région est fortement marquée par le chamanisme qui a été, comme toute les autres religions, interdite sous le régime communiste. Ce rocher, situé au centre de la rivière, permettait de juger les condamnés laissés seuls pendant une nuit complète. Si celui ci a survécu malgré le froid et la peur, il était libéré.
Nous avons légèrement changé notre programme. Nous devions normalement rester 1 nuit dans le chalet puis 1 nuit à Irkoustk. Mais nous en avions un peu assez des villes et ce havre de paix dans la nature nous à conquis.
Nous voulons également nous offrir une expérience d’une randonnée en chiens de traineau. Natacha nous amène voir le seul éleveurs de chien et nous organisons une sortie de 10 kms (40mins) pour le lendemain. Les enfants ne parlent plus que de ça.

Petite promenade au bord du lac devant un superbe coucher de soleil.

Coucher de soleil sur le lac
Coucher de soleil sur le lac

Nous décrassons enfin les enfants dans un bon bain avant d’y passer nous même.
Diner consistant avant une très bonne nuit après 3 passées dans le train.

Le samedi sous un soleil resplendissant, nous commençons par un musée de plein air qui est constitué des vielles bâtisses existants le long de l’Angara avant la construction de barrages hydroélectrique qui engloutirent beaucoup de villages. Le gouvernement décida en effet de déplacer des fermes datant du 16e et du 17e siècle, mais aussi des forteresses en bois, des maisons du 18e et des yourtes en bois construites par les Bouriates nomades qui constituaient la population locale avant l’arrivée des russes.

Chateau du 17e siècle
Chateau du 17e siècle

Le froid a vite raison des enfants qui se protègeront dans une ancienne taverne chauffée. Heureusement, Natacha a pris une luge de chez elle pour les petits.

Gelés mais tractés...
Gelés mais tractés...

Le moment tant attendu arrive enfin. Avant même d’arriver nous entendons les chiens hurlés, nous sommes en retard et ils savent que certains d’entre eux vont s’élancer.
Les enfants oublient vite le froid. Une fois les chiens harnachés, Sabah et Cal sont emmitouflées dans une grosse fourrure posée sur une des 2 traineaux, viens ensuite au tour de Manao et du mien.

Sabah et Cal
Sabah et Cal
Manao et moi
Manao et moi

Les chiens s’élancent sans un mot des maitres en position debout à l’arrière du traineau. Nous filons dans la forêt, nous sommes chahutés dans tous les sens mais le plaisir intense est au rendez vous.

Echappee sauvage en chien de traineau
Echappee sauvage en chien de traineau

Manao, bien coincé entre mes jambes, n’arrête pas d’exprimer sa joie. Seule la voix russe du maitre donnant des ordres aux chiens brise le son du vent sifflant dans nos oreilles. Le temps semble s’être arrêté mais il file à toute allure. Nous entendons déjà les chiens restés à domicile hurler. Manao en veut encore, je reconnais que je ne dirais pas non mais… Nous apprenons que Nicolas Vannier s’est déjà aventurer ici lors de quelques expéditions canines.
Pleines d’images inoubliables nous rentrons déjeuner au chalet.
Natacha nous propose à présent de nous laisser sur sa route pour atteindre un superbe belvédère en utilisant un télésiège de la station de ski à l’unique piste. Armé d’une luge que nous a prêté Natacha, nous atteignons le belvédère pour le coucher du soleil.

Coucher de soleil
Coucher de soleil
Encore souriant sur la luge...
Encore souriant sur la luge...

Mais la galère commence dès à présent.
Le retour, annoncé initialement par Natacha à 45 mins à pied, a duré 1h45. Les enfants étaient exténués et gelés. Ils ne voulaient pas être tous les 2 en même temps sur la luge… Nous nous passions les enfants. Arrivé au chalet, après une « promenade » par -10°, nous nous activons pour réchauffer les petits complètement frigorifiés… Heureusement une bonne soupe chaude et un DVD au lit bien mérité suivi d’une bonne nuit remis tout le mode sur pieds. Première réelle galère et sans doute pas la dernière.

Grasse matinée jusqu’à 10h et rein de prévu. Quel luxe!Les enfants adorent.

coucou de Siberie
coucou de Siberie

Mais nous profitons d’un soleil toujours aussi généreux pour nous promener sur le bord du lac.
Après le déjeuner et un repos, nous quittons ce lieu magique pour Irkoustk où nous devons prendre le train à 21h50 qui nous emmènera hors de Russie.

J8-9 Mardi 24 et mercredi 25 novembre 2009 de Iekaterinburg à Irkoutsk

Notre wagon est plus ancien que les deux précédents. Des boiseries sur les murs, des lits moins longs (au dessus d’1,80m il faut dormir plié en deux) mais toujours autant de rangements ce qui permet de garder une cabine dans un état acceptable.
Bon réveil général et nous nous mettons à table. Une fois le petit déjeuner très bien entamé, la serveuse du restaurant nous apporte nos petits déjeuners compris dans le voyage, à notre grand étonnement.

Sabah n'en reviens toujours pas...
Sabah n'en reviens toujours pas...
Nous sommes plus zen
Nous sommes plus zen

Et quand je parle de petit déjeuner, c’est plutôt continental.
Pour le premier jour:
Riz avec du poulet aux oignons (délicieux)
accompagné de petites portions de beurre, de confiture, de thé, de gâteaux à la saveur lilas, …
Déjà bien nourris, les petits ne touchent pas au riz ce qui nous permettra de leur proposer froid pour le diner.
Mais nous ne nous ferons pas avoir le deuxième jour où l’on nous sert:
salade de chou
pâtes au poulet
et ensemble d’accompagnement
Ces petits déjeuners améliorés font office de brunch.
Un gouter ponctue la journée avant le diner du soir. Des soupes de pâtes, de la charcuterie et du fromage achetés sur les quais constituent les diners. Des fruits achetés dans des supermarchés apportent quelques vitamines.
Pour agrémenter le petit déjeuner, Carole a acheté un mini pot de Nutella qui fera le plaisir des petits et des grands…
Pendant ce temps là, le paysage continue à défiler sous nos yeux.

Paysage traversé
Paysage traversé

Les jeux manuels et éducatifs occupent les enfants. Mais des séances de course dans le couloir, d’escalade et de gymnastiques comblent les vides. Les enfants sont cool, trouvent leur rythme mais nous sommes bien sûr obligés de sévir à certains moments.

Gymnastique dans le couloir
Gymnastique dans le couloir
Détente avec un petit DVD
Détente avec un petit DVD

Quelques petites toilettes de chat dans les sanitaires permettent de nous tenir dans un état de propreté acceptable mais nous attendons avec impatience une bonne douche.
Le train s’arrête assez régulièrement mais réalise des arrêts plus ou moins longs suivant la taille de la ville: de 2 minutes en général, jusqu’à 40 minutes pour les plus grosses.
Les grands arrêts sont propices à descendre se dégourdir les jambes même s’il faut souvent forcer les enfants à quitter la douceur du train.

J7 Lundi 23 novembre 2009 Iekaterinburg.

Après cette nuit agitée, nous nous levons en trombe pour profiter du petit déjeuner à la hauteur de la chambre… Après une petite lessive au bon savon de Marseille, nous quittons l’hôtel pour profitez des premiers rayons de soleil de Russie. Cette journée sera marquée d’une succession de ciel bleu laissant passer les rayons du soleil et des périodes de chute de neige.
Les rues sont larges et bordées de bâtiments restaurés ou neufs. Une ligne de tramway permet un déplacement rapide des habitants.

Avenue principale nommée... Lénine
Avenue principale nommée... Lénine

Nous descendons l’artère principale vers un lac gelé, lequel sera foulé par Manao.

Architecture intéressante en bord du lac
Architecture intéressante en bord du lac

Nous tentons de poursuivre notre promenade mais le froid à nouveau accélère la fatigue des enfants. Nous rechargeons leurs batteries dans le restaurant avec la salle de jeux.
Carole retourne avec les enfants à l’hôtel pour faire la sieste et je pars à la découverte des quelques monuments importants.
Cette ville de Iekaterinburg est connue car elle fut le dernier lieu de résidence des tsars. En 1916, la révolution russe mis fin à trois siècles de domination des tsars. Lénine envoya la famille Romanov dans cette ville dans une demeure surveillée. Mais une nuit, la famille fut décimée; le tsar Alexandre II, sa femme et ses enfants furent assassinés.
Il fallut une longue période avant de rendre hommage aux Romanov à travers la massive Église du Sang construite à la fin du XX e Siècle. Cette dernière renferme un mur en marbre avec des plaques commémoratives.

Eglise du sang
Eglise du sang

Quelques belles demeures et églises à l’architecture anciennes parsèment la ville.

Ancien manoir
Ancien manoir

Le développement économique se retrouve également ici par la construction d’immeubles de grand taille, de centres commerciaux… .
La Russie est le pays rêvé des sculpteurs (Jacques Raoult tu devrais te délocaliser…). Chaque quartier possède sa statue à l’effigie d’une personne importante dans l’histoire de la Russie ou de la Ville. Le grand vainqueur est Lénine, véritable icône de la Russie. Mais nous retrouvons également beaucoup de monuments commémoratifs de guerres (Première Guerre Mondiale, Seconde Guerre Mondiale, Guerre en Afghanistan…).

La Rose Noire
La Rose Noire

Celles-ci présentent très régulièrement des offrandes florales car les russes semblent très attachés à leur histoire.
Les œuvres d’art se également sont mises en avant dans les rues. Des reproductions de peintures plus ou moins connues sont présentent sur les façades des maisons (Voilà une bonne idée à proposer dans les aménagement de centres bourgs…). Des marchés d’artistes locaux se tiennent les rues à la façon « des Belles chaises » qui se ont lieu une fois par an à Nantes.

Après deux bonnes heures de balade je retrouve le reste de la famille en pleine sieste… mais j’arrive rapidement à les mettre sur pieds. Carole part seule voir l’Église du Sang et a la chance de se présenter lors de l’office. Une des grandes différences par rapport à un office catholique:
Les femmes cheveux couverts à gauche et les hommes tête nue à droite
Ils se tiennent debout
Peu d’espace entre l’entrée et l’iconostase
Le signe de croix se fait dans l’autre sens.
La religion étant interdite sous le Communisme, les russes se redirigent vers la religion avec assiduité.
Il existe sans doute d’autres différences mais notre ignorance en la matière ne nous permet pas toutes les déceler.

Site commémorant la mort des Romanov
Site commémorant la mort des Romanov

Nous nous retrouvons tous dans un café pour siroter des chocolats chauds, véritable recette à importer en France tellement c’est bon. Les petits mangent des crêpes et malgré le Wifi, nous n’arrivons pas à nous connecter ce qui marquera notre absence des ondes pendant quelques temps.

Un peu de repos
Un peu de repos

Nous retournons une troisième et dernière fois dans notre restaurant à jeux d’enfants.
L’heure tourne et nous devons nous hâter pour prendre le taxi qui nous ramène à la gare.
Les salles d’attente du rez de chaussé sont payantes, nous nous tournons vers les salles d’attente du premier étage qui abritent des plafonds ornés de fresques des époques historiques de la Russie. Une pure merveille.

Salle attente gare Iekaterinburg
Salle attente gare Iekaterinburg
Periode 1941-1945
Periode 1941-1945

L’art se retrouve dans beaucoup de lieu publique. L’art peut transmettre des idées plus ou moins bonnes mais égayent les esprits.
Notre train est annoncé, nous nous dirigeons vers les quais. Nous commençons à avoir nos habitudes. Les petits sont vraiment cool, nous n’avons plus besoin de les porter. Cette fois-ci nous embarquons pour notre plus long trajet: 3371kms pour une durée de environ 60 heures soit trois nuits et deux jours pleins…

J6 dimanche 22 novembre 2009 Journée Transsibérien

Ce trajet en train de 1400 kms et d’une durée de 20 heures nous permet de bien prendre nos marques pour gérer les petits dans un compartiment de 4m² mais ouvert sur le couloir.
La nuit fut à peu près calme et le réveil toujours plus matinal pour Sabah. Carole sort les petites boites de céréales que nous avons apportées avec nous depuis Paris. Le jour s’est levé et nous profitons du petit déjeuner avec le paysage boisé et enneigé défilant sous nos yeux.

Petit déjeuner
Petit déjeuner

Des parties de 7 familles, de Mistigri et autres constituent la matinée avec quelques courses dans le couloirs.
Vers 12h nous allons dans la wagon resto et comme d’habitude rien en anglais et en prime pas de photos… Quelques traductions grâce au guide et nous commandons à manger. Bonne soupe de légumes et jambon puis purée de pomme de terre avec du poulet grillé. Mais la note s’avère salée 45 euros pour 2 soupes, 2 assiettes de purées et une bouteille d’eau. Nous le savions mais pas à ce point là. Je pense que ce sera la dernière fois…

Wagon restaurant
Wagon restaurant

Le train fait un arrêt de 15 minutes ce qui me permet de me dégourdir les jambes et de retrouver une température correspondant à la Russie et non les 23° du train.

Trans sibérien avec un vendeur sur le quai
Trans sibérien avec un vendeur sur le quai

Nous repartons et une sieste générale a raison de nous tous.
Quand nous nous réveillons à 16h, la nuit est déjà tombée… Car il ne faut pas oublier que nous avançons vers l’est et que nous raccourcissons nos journées.
Manao rempli son carnet de voyage et Sabah fait des dessins et des découpages.

Occupations manuelles
Occupations manuelles

Le train arrive enfin dans la gare de Iekaterinburg à 18h, heure de Moscou, mais 20h , heure locale.

Une nouvelle fois on nous attend sur le quai mais cette fois quelle joie une femme parlant un peu français… En nous conduisant jusqu’à notre hôtel, elle nous parle un peu de sa ville et des choses à voir. Cette fois ci, notre chambre d’hôtel est plutôt sommaire avec 2 lits simples pour nous 4… . Mais nous avons faim et nous partons à la recherche d’un resto. Pendant la journée, une épaisse couche de neige s’est déposée sur la ville et les enfants profitent de cette belle neige.

Parc enneigé
Parc enneigé

Nous trouvons enfin un resto que nous retrouverons à plusieurs reprises car au fond de ce dernier, une salle de jeux est aménagée et les enfants l’ont tout de suite adoptée.
Nous avons le choix entre des plats italiens, japonais très courant en Russie ou un buffet.
Le temps passe et nous retournons à notre hôtel
Il est très difficile de coucher les enfants et pendant la nuit une session de « lits musicaux » a lieu. Seul Manao conservera son lit toute la nuit. Pour les autres, nous tournerons entre les 2 lits et 2 sacs de couchages superposés à même le sol.

J 5 samedi 21 novembre 2009 Nijni Novgorod 2e jour.

La matinée est marquée par « l’intoxication alimentaire » de Manao liée à une prise trop importante d’eau douteuse du robinet. Le pauvre petit gars vomit tout ce qu’il peut.
La vie est mal faite car pendant qu’il essayait de se reposer un peu, nous dévorions tous les 3 un bon petit dej qui nous cala pour le reste de la journée.
Je reste à ses cotés après lui avoir donné du Motilium. Une bonne sieste du matin le remet sur pieds. Pendant ce temps là Carole part se promener avec Sabah en ville. Sabah demande rapidement à être portée sur les épaules. Seule une aire de jeux au milieu d’immeubles mérite bien un peu d’effort.

Cal et Sabah
Cal et Sabah

Une fois de retour, nous échangeons les rôles et nous partons nous promener tout en ayant pris soin de connaître la localisation des jeux. Manao est solide et malgré les déboires du matin, il marche presque toute la promenade. Après une halte aux jeux, nous continuons jusqu’au point de jonction de la rivière Oka avec la Volga. Un panorama s’offre à nous dans lequel nous pouvons apercevoir la Ville qui s’étend très loin ponctuée de belles églises.

Jonction Volga et Oka avec la cathédrale Nevski à gauche
Jonction Volga et Oka avec la cathédrale Nevski à gauche

Nous traversons des quartiers constitués d’anciennes maisons en bois mais l’essor de la ville se ressent par la construction d’ouvrages plus contemporains.

Vie courante dans ruelle
Vie courante dans ruelle

Notre train ne part qu’à 23h, nous devons donc payer un supplément pour conserver la chambre jusqu’à 17h. Une fois cette heure atteinte nous libérons la chambre et squattons la salle à manger.
Très vite, grâce aux enfants, ils nous proposent de reprendre la chambre jusqu’à 22h, heure à laquelle notre taxi vient nous récupérer. Après un diner dans un petit resto sympa.

Restaurant: ambiance jeune
Restaurant: ambiance jeune

Nous prenons notre dessert dans le café Mc Donald du centre ville. (Eh oui Guillaume G… , même en Russie je me retrouve chez Mc Do..).
Une fois à la gare, après avoir pris le temps d’observer le détail des mosaïques sur les murs, nous prenons nos quartiers pour notre 2e nuit dans le Trans sibérien.

Gare de Nijni Novgorod
Gare de Nijni Novgorod
Gare de Nijni Novgorod 2
Gare de Nijni Novgorod 2

J4 20 NOVEMBRE 2009: Nijni Novgorod 1er jour

6h30 (une heure avant notre arrivée) une compilation de musiques rock occidentales nous réveille. Les enfants sont tellement KO qu’ils ne réagissent pas. Pour une première nuit, elle fût bonne. Température ambiante de 23°, draps et literies de qualité, service agréable.
Petit coup de speed pour sortir enfants somnolents et bagages sur le quai. Un taxi nous emporte dans la ville de Nijni Novgorod jusqu’à notre hotel. Il est 8 h et nous ne pouvons prendre nos quartiers qu’à 10h. Une maison de thé sur la rue piétonne nous permettra de maintenir les enfants avant de nous effondrer de 10h30 à 12h30. Je réveille ce beau monde sinon les autres passeraient leur journée au lit.
Nous passons un peu de temps dans un jardin d’enfants dans lequel les enfants retrouvent un peu d’équilibre. L’équilibre entre les visites et les enfants est dur à trouver. Nos journées se calent beaucoup à leur rythme.

jeux
jeux

Nous rentrons dans un resto et la carte est 100% russe. Je prends la serveuse avec moi à l’entrée et lui montre des photos de quelques plats. Voilà le système D, trouver un resto avec des cartes illustrées car personne ne parle anglais.

Resto Nijni
Resto Nijni

Nous descendons la rue principale et nous visitons le kremlin qui possède une superbe vue sur la vallée de la Volga.

La Volga depuis de Kremlin de Nijni Novgorod
La Volga depuis de Kremlin de Nijni Novgorod

Un mémorial de la Seconde Guerre mondiale domine la vallée et est le lieu de photos de mariage…

Mémorial
Mémorial

Le vent est fort heureusement pas trop froid 0° car plein Est cela pourrait être pire.
Mais cela suffit à claquer les enfants qui se rechaufferont dans un bon bain. Je profiterai mieux de la journée de demain pour découvrir les maisons en bois aperçues lors de notre transport en taxi.
Ce soir Sabah ne fait pas long feu mais Manao fait de la résistance.

Bon anniversaire Nanou
Bon anniversaire Nanou

J3 19 NOVEMBRE 2009: MOSCOU 3e jour

Le réveil est dur ce matin après le spectacle d’hier soir mais les enfants en ont encore plein la tête.
Nous partons ce matin à la conquête du Kremlin, véritable bastion de Moscou, entouré de ses remparts et protégé par ses tours. Mais voilà, édifice fermé le jeudi… nous n’irons pas à la rencontre de Vladimir Poutine et de ses collègues.
Nous poursuivons alors malgré les chouinis des enfants jusqu’à la Cathédrale St Sauveur située le long de la Moscova.

La cathédrale St Sauveur
La cathédrale St Sauveur

Manao et sabah se sont fait surprendre par un énorme lion gardant l’entrée mais nos efforts furent vain…

La cathédrale St Sauveur
La cathédrale St Sauveur

Totalement détruite sur Ordre de Staline en 1931, elle fut reconstruite entre 1994 et 97 pour une coquette somme de 200 millions de dollars…Merci le gaz et le pétrol.

La fatigue l’emporte et nous reprenons le métro pour rentrer et se rassasier.
Cette fois c’est le tour de carole de profiter de la sieste de sabah pour découvrir une partie de Moscou. Elle déambule donc seule dans le quartier de Kitai Gorod à la découverte des vieilles demeures du 16e et 17e siècles.

Monastère Notre Dame du Signe
Monastère Notre Dame du Signe
Eglise de la Sainte-Trinité-de-Nikitniki
Eglise de la Sainte-Trinité-de-Nikitniki

A son retour, nous remettons en ordre l’appartement et nos bagages car ce soir nous engageons notre périple à bord du transmongolien.
A notre arrivée à la gare de Iaroslavski vers 22H30 les enfants tiennent le coup mais nous voyons enfin l’ampleur de notre encombrement: 2 gros sacs à dos avec tente et sacs de couchage, 2 sacs à dos pour divers documents, un gros sac à roulette,… et 2 enfants trop fatigués pour marcher.

Carole et sabah
Carole et sabah
Frouch et manao
Frouch et manao

Et pour couronner le tout, notre wagon est quasiment en tête de train…
Enfin nous déchargeons tout, nous préparons les couchages dans une cabine très confortable et propre. Les enfants sont un peu fatigant ne sachant pas où dormir mais nous arrivons enfin à nous endormir vers 00h30…

Les enfants enfin couchés
Les enfants enfin couchés

Le responsable du train est très agréable même s’il ne parle pas du tout anglais mais on arrive toujours à se faire comprendre. Les enfants sont des atouts pour lier connaissance.

J2 18 NOVEMBRE 2009: MOSCOU 2e jour

Ce matin, la neige ne tombe plus et la température est un peu plus clémente (2°). Nous repartons pour la Place Rouge à la rencontre de Lénine dans son mausolée.

Duo masculin sur la Place Rouge
Duo masculin sur la Place Rouge

Les blocs de marbre noir et rouge prédominent.

Mausolée de Lénine
Mausolée de Lénine

Encadré de militaires postés tous les 10m et nous empêchant de nous arrêter, nous arrivons devant la dépouille embaumée de Lénine allongée dans son cerceuil de verre. Manao, qui nous demandait depuis longtemps de le voir, semble hypnotisé.

Lénine embaumé
Lénine embaumé

Nous rentrons à l’appartement en déambulant dans les rues agitées par l’activité moscovite.
Pendant la sieste des petits, je m’éclipse et décide d’aller visiter le musée Gorki situé à 3 blocs d’immeubles. Le musée est une réelle oeuvre d’art de l’architecture d’art nouveau du début du XXe siècle.

Musée de Gorki
Musée de Gorki

On apprends des choses intéressante sur Gorki, écrivain russe soviétique considéré comme un des fondateurs du réalisme socialiste en littérature. Des photos en détail du musée sont publiées dans un article.

Je découvre la vie moscovite et les rues animées dessinées par une succession de batiments à l’architecture diverse. On observe de vieilles Lada et les derniers modèles de berline allemande.

Batiment de la presse nationale
Batiment de la presse nationale

De retour à l’appartement, je récupère tout le monde et nous partons au cirque nouveau de Moscou. Nous descendons dans le métro construit sous Staline dans les années 30. Certaines stations sont décorées admirablement.

Trio dans le métro de Moscou
Trio dans le métro de Moscou

Mes échanges avec les russes sont un peu délicats car la pratique de l’anglais n’est pas monnaie courant. Difficile de de prendre des places avec un interlocuteur 100% russe mais l’écriture et les signes nous permettent de récupérer les précieux sésames.
Une multitudes de spectacles (clowns, trapézistes, dompteurs…) et le clou du spectacle, le remplissage d’un bassin pour une otarie. Le spectacle dure 3 heures pour se terminer à 22h.

Cirque nouveau de Moscou
Cirque nouveau de Moscou

J1 17 NOVEMBRE 2009: MOSCOU 1er jour

Après une nuit réparatrice, car déjà 2 heures de décallage en plus, nous quittons notre villégiature pour reconnaitre le centre ville de jour. Un ciel blanc nous offrant de la neige donne une ambiance grisatre à la ville. Les bâtiments gris et les voitures sales contribuent à cette morosité.

Artère de Moscou
Artère de Moscou

Heureusement, d’anciens bâtiments de l’époque des princes apportent de la légèreté et des couleurs.

Ancienne bourse construite en 1875
Ancienne bourse construite en 1875

Nous traversons la Place Rouge, passons devant le mausolée de Lénine et nous retrouvons la cathédrale de Basile-le-Bienheureux, surnommée le château « Bonbon » pour Manao. L’effet « Bonbon » est dû aux domes colorés recouvrant les chapelles.

Trio devant la cathédrale Basile-le-Bienheureux
Trio devant la cathédrale Basile-le-Bienheureux

La visite de l’intérieur nous permet à la fois de nous réchauffer et de découvrir l’art orthodoxe. Une succession de 8 chapelles décorées s’organise autour de la chapelle centrale de l’Intercession.

L'iconostase de la cathédrale
L'iconostase de la cathédrale

Après une petite bataille de boules de neige organisée par les enfants, nous prennons un petit gouter,avec un chocolat chaud inoubliable, dans le Goum, la plus grande galerie marchande de Moscou recouverte d’une verrière.

Galerie du Goum
Galerie du Goum

Enfin, la fatigue et le froid ont raison des petits et nous nous redirigeons vers l’appartement.

J 16 NOVEMBRE 2009: PARIS->MOSCOU

Décollage d’Orly avec Air Berlin à 9h20. Les enfants sont excités de monter dans l’avion. Après un vol sans encombre jusqu’à Berlin, nous repartons pour Moscou.

Escale à Berlin
Escale à Berlin

Les enfants ont toujours l’habitude de s’endormir à la fin du voyage et cela ne manque pas. Réveil difficile pour Sabah, qui chouine longtemps tant et si bien qu’un membre de la douane russe nous demande de le suivre et nous fait passer devant tout le monde… Accueil attentionné mais sec, sans un sourire. Récupération des bagages, transport jusqu’à notre appartement situé à 2 pas de la Place Rouge.
Et quelle joie: de la neige mais accompagné d’un temps plutôt frais (-1°C).
Le trajet en voiture nous montre l’étendue de cette ville de 10 millions d’habitants.
Après avoir pris nos quartiers: premières sensations moscovites à proximité du kremlin.

Musée d'histoire et Porte de la Résurrection
Musée d'histoire et Porte de la Résurrection
<
Place Rouge
Place Rouge[/caption]

J-1 15 NOVEMBRE 2009: PARIS

Ca y est, c’est parti.

Dernières escapades à Paris avant de décoller demain pour Moscou…

Départ de Paris le 15 novembre 2009
Départ de Paris le 15 novembre 2009
Auteur

Commenter