Carole realise un petit détour par la Polynésie francaise pour passer un examen dans le cadre de ses études….

TRAJET oceanie

photo aerienne
photo aerienne

Le 2 juin 2010

Je suis arrivée il y a 3 jours après de multiples péripéties dûes aux difficiles conditions de travail des pilotes d’Air Tahiti Nui… Le vol a en effet été annulé pour cause de grêve et nous avons attendu trois jours à Auckland. Je n’ai pas perdu mon temps puisque j’ai fait la connaissance d’autres passagers en attente et notamment de Laurianne, une française qui fait le tour du monde seule et avec laquelle je me suis payée de sacrés fou-rires. Merci Laurianne!!!
Au programme donc à Auckland, révisions et bla-bla à n’en plus finir!!! Plus deux soirées au casino pour apprendre à jouer au black jack et à miser à la roulette. Ca n’a l’air de rien mais quand on n’est pas habitué on n’y comprend vraiment rien… Et le mieux c’est que tout ça c’est gratuit, merci la Nouvelle-Zélande!!!

Nous avons finalement pris l’avion dimanche après-midi (après une tentative, acharnée mais infructueuse de la part de Laurianne pour être surclassées. Et oui, on rêvait de voyager en business…) et sommes arrivés, avec la magie du décalage horaire, le samedi soir!!! Arrivée dans un aéroport de Papeete surchargé mais accueillie par Julien et un collier de fleurs pour se mettre rapidement à l’ambiance polynésienne. Sophie (une amie interne de gynéco en stage à Papeete, était de garde et je ne devais la voir que le lendemain matin…).

Le lendemain dimanche 31 mai : premier bain dans cette eau claire et chaude (malgré ce qu’en pense les habitués qui la trouvaient plutôt fraîche…) sur une plage de sable noir au nord de Papeete, la Pointe de Vénus.
Les polynésiennes sont vraiment belles et la pudeur n’a pas la même place qu’en Nouvelle-Calédonie!!! Ici c’est le royaume du paréo et les corps se dévoilent sans gêne.
Après un pique-nique sur la plage, retour à la maison pour quelques dernières révisions pendant que Sophie essaie de récupérer d’une garde chargée.
Nous dinons rapidement puis Julien et Sophie m’accompagnent sur le lieu de l’examen prévu entre 21h30 et 23h30. La personne chargée de nous surveiller m’attend à l’extérieur de peur que je ne trouve pas et m’accueille avec un Ia Orana et un sourire. L’ambiance moite de cette fin de journée et la petite salle climatisée dans laquelle je me retrouve seule pendant une heure ne font qu’ajouter au caractère « décalé » de cet examen.
En sortant je suis déçue mais pas vraiment surprise de n’avoir pu répondre aux questions. J’aurais dû être un peu plus réaliste, cet examen demande beaucoup plus de travail que je n’en ai fourni…
Tant pis, je suis maintenant prête à profiter de Sophie et Julien, et de Tahiti.

Lundi 1er juin:
Sophie et Julien travaillent et m’ont prêté leur voiture pour découvrir un peu les alentours de Papeete.
Je passe la matinée à la maison, déjeune en ville avec Sophie qui arrive à se libérer puis je file vers le sud. Le Musée de Tahiti que je comptait visiter est fermé le lundi, j’en profite donc pour passer un moment bien agréable au soleil sur une plage de sable blanc assez fréquentée PK18. L’eau est tellement claire!!!
Puis visite rapide du Marae Arahurahu, ancien temple en plein air dédié aux dieux ancestraux.
Je retourne ensuite à Papeete, au milieu des embouteillages (!!!), et me promène sur le front de mer récemment aménagé et très réussi. Beau coucher de soleil et entrainement de l’équipe de va’a (pirogue à balancier). Je passe rapidement voir Sophie à l’hôpital (si jolie en jaune canari!!!) – Petites mésaventures de clé perdue et de portable oublié- puis je retrouve Julien à la maison, qui rentre de la clinique fatigué et malade.
Soirée tranquille à la maison.

Mardi 2 juin: Moorea
Je récupère Sophie à la sortie de l’hôpital après une nouvelle garde chargée et nous filons vers le port. Petit déjeuner rapide et embarquement sur le ferry rapide qui gagne Moorea en 30 min. Très jolie île que nous sillonnons donc en voiture, passant au milieu des champs d’ananas pour gagner le belvédère et sa vue magnifique sur les reliefs accidentés et la mer turquoise.
Nous nous installons ensuite sur la plage des Tipaniers et apprécions un moment de repos et de causette. Après un déjeuner au restaurant de l’hôtel, nous nous décidons pour une court ballade en canoé jusqu’à un endroit réputé pour la familiarité de ses raies pastenagues habituées à être nourries pour les touristes. Nous y arrivons alors qu’un bâteau est déjà présent. Les raies ne manquent pas à l’appel et je suis un peu impressionnée au moment de me jeter à l’eau. Il n’y a que 50cm d’eau et la visibilité est incroyable. Les raies s’approchent gourmandes et nous permettent de les caresser. Quel contact surprenant!!!
Le souci c’est qu’elles ne sont pas les seules affamées du coin et nous sommes rapidement approchés par des requins pas bien grands mais néanmoins impressionnants car pas effarouchés par notre présence… Nous ne sommes pas du tout rassurées et remontons finalement rapidement dans le canoé en riant de notre frayeur.
Retour à Papeete par le dernier ferry vers 16h (très ponctuel!!!) après s’être approvisionnées en fruits (ananas délicieux!!!).
Soirée tranquille. Délicieux repas de poisson cru au lait de coco fait par Sophie!!!

Auteur

5 Commentaires

  1. Alors ma poule, le voyage a été compliqué ? ça se mérite, la Polynésie!!!

    Donne nous des news dès que possible

    Bon courage pour ton exam mais comme tu réussis tout, je ne m’inquiète pas.

    Bisous Lili

  2. bonjour!
    malgré le passage d’un examen ,qui n’est pas toujours très facile moralement,pour lequel, d’ailleurs,je vous souhaite bonne chance de réussite, vous avez l’avantage de séjourner dans des lieux paradisiaques, un rêve que beaucoup de personnes vous envient, dont moi-même!
    Odile.

  3. Bravo pour ton énergie et ton courage…passer un exam à Papetee il faut le faire ! Félicitations aussi pour tes commentaires qui donnent bien envie d’être avec toi sur la terre comme sous la mer …Moorea où les îles Loyauté : lesquelles ont la palme ?
    Affectueux bisous

    Julie

Commenter